Good Move à Cureghem: Anderlecht «renonce au plan mobilité et repart d’une feuille blanche»

Le plan Good Move à Cureghem, c’est de l’histoire ancienne. La Commune d’Anderlecht annonce ce 27 septembre qu’elle repart d’une feuille blanche pour redessiner la mobilité dans le quartier populaire. Les riverains seront consultés. 

La Rédaction de L'Avenir
 Le Collège anderlechtois a officialisé le retrait du plan Good Move à Cureghem et promet de repartir d’une feuille blanche pour redéfinir la mobilité dans le quartier.
Le Collège anderlechtois a officialisé le retrait du plan Good Move à Cureghem et promet de repartir d’une feuille blanche pour redéfinir la mobilité dans le quartier. ©ÉdA – Julien Rensonnet

Le Collège des Bourgmestre et échevins anderlechtois officialise ce mardi 27 septembre le retrait du plan Good Move dans le quartier Cureghem. "Le Collège a décidé de renoncer au plan actuel et de repartir d’une page blanche", communiquent les autorités. "Notre volonté: relancer le processus de concertation avec les riverains et élaborer au plus vite un nouveau plan de mobilité dont chacun convient qu’il est nécessaire", pointe le Bourgmestre Fabrice Cumps (PS).

Souvenez-vous: quelques jours à peine après la mise en action du plan test, ce plan de mobilité concentré sur la maille Cureghem a généré de vives protestations. Certains habitants de ces rues populaires situées entre gare du Midi, petite ceinture et canal et englobant les abattoirs et la place du Conseil, ont manifesté leur mécontentement jusqu’à un conseil communal chahuté. Qui a dû être avorté. Dans le même temps, l’échevine de la Mobilité Susanne Müller-Hubsch (Groen) a subi menaces et intimidations.

Dans la foulée, les blocs de béton devant orienter ou empêcher la circulation motorisée sur les axes concernés ont été vandalisés. Et rapidement retirés par la Commune.

Émotion

"Le Collège a pris acte de l’émotion. Des avis différents se sont exprimés par rapport au bien-fondé et à l’efficacité des mesures. Il faut convenir que l’adhésion au plan n’est pas suffisante à ce stade", justifient les édiles. Ceux-ci prévoient désormais de nouvelles discussions. "La nouvelle méthodologie s’appuiera sur des échanges avec les riverains dans un cadre plus restreint, à l’échelle des microquartiers". Et il semble que "la fluidification des transports en commun" sera scrutée de près, alors que "des résultats intéressants ont déjà été observés durant le début de la phase-test".

Plus généralement, le Collège anderlechtois "prend acte que les problèmes soulevés sont bien plus vastes. Sécurité, prévention, propreté, participation citoyenne, logement, emploi, cohésion sociale et jeunesse sont des enjeux prioritaires pour le quartier". Et de souligner que "Cureghem mérite un plan de revitalisation globale et concerté avec les habitants".

Ce n’est pas anodin: le Bourgmestre Cumps souligne que "l’ensemble des membres du Collège apportent leur soutien à l’Échevine de la Mobilité". Cette dernière, Susanne Müller-Hubsch, l’assure: "Cureghem demeure au centre de nos préoccupations en matière de mobilité. Dès demain, la Commune relancera la participation à l’échelle des microquartiers. Nous travaillerons ensemble à améliorer durablement leur cadre de vie".