Une joggeuse de 62 ans agressée, violée et laissée pour morte dans un parc à Laeken: "Elles n’osent plus courir seules, encore moins le soir"

Une longue liste de faits atteste du phénomène criminel des agressions de joggeuses.

Sébastien Ponciau

La police et le parquet ont lancé un avis de recherche: l’auteur mesure entre 1m80 et 1m85, est de corpulence normale et a les cheveux foncés rasés autour du crâne. Au moment des faits, il portait une chemise blanche, un bermuda gris et des baskets noires à semelles blanches.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...