Le policier de Zaventem avait proposé des rapports sexuels à deux filles mineures, il piratait aussi des fichiers d'abus sexuels au bureau

L'homme possédait une grande quantité d'images pornographiques mettant en scène de très jeunes femmes. Il a été condamné.

Belga
Une illustration du commissariat de Zaventem en périphérie bruxelloise.
L'homme a profité de son emploi au commissariat de Zaventem pour pirater des vidéos d'abus sexuels. ©Belga

Un ancien membre du personnel civil de la police de Zaventem a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Bruxelles à 18 mois de prison avec sursis probatoire. L'homme âgé de 52 ans avait fait pression sur deux jeunes filles mineures pour qu'elles aient des rapports sexuels avec lui. Il avait également pris des copies d'images d'abus sexuels sur mineurs dans les fichiers de la police de Zaventem.

Le 24 mars 2021, deux jeunes filles mineures ont porté plainte contre le quinquagénaire, qu'elles avaient croisé en rue. Celui-ci leur avait proposé des rapports sexuels. Devant leur refus, l'homme s'est montré insistant, sans se rendre compte qu'il était filmé. En effet, les deux adolescentes étaient en train de filmer leur danse avec leurs téléphones portables. Toute la conversation a donc été enregistrée. Lorsque les jeunes filles se sont rendues au commissariat de police de Zaventem pour signaler l'incident, des inspecteurs ont reconnu leur collègue sur les images.

L'enquête a été confiée à la zone de police HerKo, qui recouvre les communes de Herent et de Kortenberg. Lors d'une perquisition au domicile de l'homme, les inspecteurs ont découvert une grande quantité de matériel pornographique mettant en scène de très jeunes femmes. Ils ont également mis la main sur des images d'abus sexuels sur mineurs, celles-ci semblaient provenir de fichiers de la police de Zaventem: en tant qu'administrateur fonctionnel de la police, l'homme de 52 ans avait accès à toutes les bases de données et en avait manifestement abusé afin de se procurer ces images.

Quiz flamand et parties génitales

Il avait également profité de sa position pour rechercher dans le registre national des jeunes femmes qu'il avait aperçues en rue ou dans l'émission flamande de quiz "Blokken", diffusée sur la Een (VRT). Il avait aussi pris des clichés de deux collègues de la police à leur insu en zoomant sur la poitrine de la première et en photographiant sous la jupe de la deuxième. Enfin, les enquêteurs ont découvert deux photos des parties génitales du prévenu prises dans des lieux publics.

Le parquet a poursuivi le quinquagénaire pour outrage public aux bonnes mœurs, harcèlement, incitation à la débauche sur mineurs, possession d'images d'abus sexuels sur des mineurs et piratage interne. L'homme a admis les derniers faits mais la défense a demandé l'acquittement pour l'outrage public aux bonnes mœurs et pour le harcèlement.

Son avocat a plaidé pour une suspension probatoire. Le tribunal n'a pas répondu à cette demande mais a infligé au prévenu une peine de prison avec sursis probatoire. L'homme devra suivre un traitement afin de résoudre ses problèmes sexuels.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...