Policier poignardé à mort: des centaines de policiers rendent hommage à Thomas devant le palais de justice de Bruxelles (photos & vidéo)

Plusieurs centaines de policiers ont observé une minute de silence, lundi matin, devant le palais de justice de Bruxelles, place Poelaert, pour rendre hommage à Thomas Monjoie, le policier décédé après avoir été poignardé jeudi à Schaerbeek.

Des policiers membres du syndicat CGSP ont brièvement pris la parole avant la minute de silence pour saluer la mémoire de Thomas M. mais aussi celle de tous les autres policiers belges morts en service ces dernières années. Les sirènes des véhicules de police et des pompiers, présents également, ont retenti ensuite pendant une minute.

"Qui est responsable? Une enquête est en cours et nous espérons qu’elle sera rapide et approfondie", a déclaré Philippe Van Eeckhaut, membre de la CGSP. "Les premiers éléments sont clairs: une personne connue pour être radicalisée s’est présentée dans un commissariat de police et a déclaré sa haine de la police, sa volonté de s’en prendre à des policiers. Un crime annoncé qu’aucune procédure n’a pu empêcher, comment est-ce possible?", a-t-il dit.

Le syndicaliste a pointé des responsabilités "des ministres de la Justice et de l’Intérieur" en particulier. "Nous ne pouvons nous défaire de l’impression de ne pas être écoutés, malgré les cris d’alarme répétés des syndicats sur la destruction systématique de notre statut, le manque de financement et de communication provoquant des drames en cascade. Le pouvoir judiciaire, dans ce cas, n’a pas vu le danger non plus", a-t-il dit. "L’ensemble des policiers demande aujourd’hui des comptes aux pouvoirs politique et judiciaire. Ceux-ci sont totalement déconnectés de la réalité du terrain, telle qu’elle est vécue par les policiers au quotidien."