3,8 ha de terres agricoles achetés par la Région bruxelloise en 1 an: trop peu?

La Région bruxelloise veut faire pousser ses propres légumes. Elle a acquis des terres à Ganshoren et Beersel. Mais les résultats ne sont pas élevés.

Belga
 La région bruxelloise a acheté quelques hectares dans la campagne flamande. (Illustration)
La région bruxelloise a acheté quelques hectares dans la campagne flamande. (Illustration) ©ÉdA Mathieu Golinvaux

Entre juin 2021 et juin 2022, la Région bruxelloise a acquis ou loué 3,8 hectares à Ganshoren (Bruxelles) et Beersel (Brabant flamand) pour augmenter son potentiel agricole dans le cadre de sa stratégie Good Food 2, ressort-il des chiffres sollicités par la députée bruxelloise Bianca Debaets (CD&V) auprès du ministre bruxellois de l’Environnement, Alain Maron (Écolo).

+ LIRE AUSSI | Bruxelles va acheter des terres agricoles dans les deux Brabants: "Les producteurs wallons et flamands ne sont pas bons pour Bruxelles?!"

L’objectif de la Région bruxelloise est d’exploiter pas moins de 50 hectares de nouvelles terres pour l’agriculture agro-écologique professionnelle en plein champ à Bruxelles et dans la périphérie d’ici 2030.

Cela devrait faciliter le développement d’une production alimentaire durable en circuit court.

Les premiers chiffres montrent que 3,8 hectares ont été acquis l’année dernière, soit moins d’un dixième de l’objectif. Pour la période de juin 2021 à juin 2022, la région bruxelloise a accordé une subvention de 105 000 euros à l’ASBL Terre-en-vue pour l’utilisation du terrain. Cela a effectivement permis de lancer sept projets agricoles, pour un total de 12 emplois.

"C’est assez pauvre. Le plan initialement très ambitieux du ministre Maron a été rapidement revu à la baisse après son annonce, mais au vu de ces résultats, on peut se demander s’il vaut la peine de consacrer davantage de temps et de ressources à ce projet", a commenté la députée Bianca Debaets.