Les coulisses de la suspension du plan Good Move à Schaerbeek

Revivez, point par point, la soirée de mardi où un nouveau dialogue s’est ouvert.

Sylvain Anciaux
Lors des deux manifestations anti-Good Move à Schaerbeek, des dizaines de panneaux routiers ont été arrachés.
Lors des deux manifestations anti-Good Move à Schaerbeek, des dizaines de panneaux routiers ont été arrachés. ©Facebook

La soirée de lundi soir était un échec. Pour tous. D’un côté, il y avait les manifestants opposés au plan Good Move dans le quartier Pavillon et Stephenson qui n’ont pas trouvé d’écho à leurs revendications. De l’autre, pour l’exécutif schaerbeekois, qui a fait face à, disons-le, un camouflet dès le démantèlement de la signalisation. La soirée de mardi soir a accouché, certes de la suspension du dernier volet du plan Good Move, mais surtout de l’ouverture d’un nouveau dialogue entre les "pour", les "contre" et ceux qui in fine trancheront, à savoir les élus.