Opérations de police dans le quartier nord de Bruxelles: trois personnes privées de liberté

De la drogue a été saisie et des procès verbaux ont été dressés pour détention d'un sabre, de trois battes de base-ball et de divers couteaux.

Belga
Opérations de police dans le quartier nord de Bruxelles: trois personnes privées de liberté
©Illustration - JC Guillaume

La police de Bruxelles-Nord a mené le week-end dernier dans le quartier nord des opérations ciblées visant le trafic de drogues, les troubles à l'ordre public ou encore la sécurité routière, a indiqué jeudi après-midi le parquet de Bruxelles. À l'issue de celles-ci, trois personnes ont été privées de liberté judiciairement, deux pour vente de stupéfiants et une pour rébellion. Elles sont citées à comparaître devant le tribunal correctionnel.

Les policiers ont saisi 171 grammes de marijuana, près de 10 grammes de cocaïne, 22 pilules d'ecstasy et 110 pilules de Lyrica, un anxiolytique détourné à des fins récréatives. De plus, cinq procès-verbaux ont été dressés pour détention illégale d'un sabre, de trois battes de base-ball et de divers couteaux, ciseaux et autres objets tranchants.

À côté de ces faits notables, les policiers ont rédigé 26 procès-verbaux pour détention illégale de stupéfiants et un autre pour des faits de vente.

De plus, quatre personnes ont fait l'objet d'une arrestation administrative pour des troubles à l'ordre public. Les policiers sont intervenus à de nombreuses reprises afin de faire respecter l'ordonnance interdisant la consommation d'alcool sur la voie publique dans le quartier nord.

Les agents mobilisés ont mené ces opérations en uniforme mais aussi en tenue civile. Elles ont été organisées par le commissariat 5 de la zone avec l'appui d'autres unités. Depuis deux semaines et demie, diverses opérations sont organisées dans le quartier nord pour lutter contre la consommation et la vente de stupéfiants, les vols ou encore le trouble à l'ordre public.

En ce qui concerne le roulage, le week-end dernier, trois conducteurs ont fait l'objet d'un retrait immédiat du permis de conduire pour consommation de stupéfiants au volant. Deux autres procès-verbaux concernaient des conducteurs non titulaires du permis de conduire et dont les véhicules ont été dépannés judiciairement. Un procès-verbal a aussi été dressé à l'encontre du propriétaire d'une des voitures concernées.

Il y a par ailleurs eu un procès-verbal pour notification de déchéance du droit de conduire, un autre pour défaut d'immatriculation, quatre perceptions immédiates pour l'utilisation du GSM au volant et trois infractions au stationnement verbalisées.