Attentats du 22 mars 2016: le nouveau plan de sécurité de Brussels Airport présenté

Six phénomènes prioritaires ont été identifiés : le parquet de Hal-Vilvorde a présenté ce mercredi 15 juin 2022 son nouveau plan de sécurité pour Brussels Airport, qui s’appuie sur les recommandations de la commission d’enquête parlementaire consécutive aux attentats du 22 mars 2016.

Belga
 Divers aspects du plan ont déjà été intégrés dans les opérations quotidiennes des services de sécurité de l’aéroport.
Divers aspects du plan ont déjà été intégrés dans les opérations quotidiennes des services de sécurité de l’aéroport. ©BELGA

Le parquet de Hal-Vilvorde a présenté ce mercredi son nouveau plan de sécurité pour Brussels Airport. Celui-ci s’appuie sur les recommandations de la commission d’enquête parlementaire consécutive aux attentats du 22 mars 2016. L’aéroport y a énuméré un certain nombre de phénomènes prioritaires sur lesquels les services de sécurité se concentreront dans et autour du site. La coopération entre les différents partenaires de sécurité sera également améliorée.

Six phénomènes prioritaires ont ainsi été identifiés. Il s’agit du trafic de drogue, de la radicalisation et du terrorisme, des économies illégales, des nuisances environnementales, de la "criminalité aéroportuaire" (lorsque le personnel de l’aéroport est utilisé par des organisations criminelles) et de l’entrée illégale et de la fraude d’identité. D’autres phénomènes font en outre toujours partie des tâches quotidiennes des services de sécurité.

«L’aéroport est une ville où une moyenne de 100.000 personnes voyagent ou travaillent chaque jour»

Le plan peut, par ailleurs, être adapté lorsque de nouveaux phénomènes apparaissent ou lorsque les autorités mettent en avant d’autres priorités, a souligné le procureur du Roi du parquet de Hal-Vilvorde.

Ce dernier a aussi insisté sur l’importance d’une approche préventive. Celle-ci nécessite une coopération entre les différents services de sécurité publics et privés actifs à Zaventem. "L’aéroport est une ville où une moyenne de 100.000 personnes voyagent ou travaillent chaque jour. Brussels Airport Company, le SPF Mobilité, les compagnies aériennes et les autres entreprises de l’aéroport sont donc des partenaires logiques dans cette histoire", justifie-t-il.

La coopération entre les différents services de sécurité sera intégrée dans une structure coupole les regroupant, ce qui en facilitera le fonctionnement. "Chaque partenaire a une vue d’ensemble, il y a une circulation fluide de l’information, un partage de l’expertise et aussi une détection rapide si les partenaires ont des initiatives similaires en parallèle", développe le procureur du Roi.

Divers aspects du plan ont déjà été intégrés dans les opérations quotidiennes des services de sécurité de l’aéroport. Cela a notamment déjà permis de démasquer une organisation de blanchiment d’argent et d’arrêter plusieurs personnes pour importation et exportation de stupéfiants.