Au moins 15 agressions sexuelles dans les métros et bus à Bruxelles: le «gros connard» reste introuvable

« Montre ton visage de gros connard ! » En 2018, Isabel avait fait le buzz en filmant son agresseur dans le métro. Celui-ci lui avait touché l’entrejambe. Un avis de recherche a été diffusé : l’homme est recherché pour au moins 15 faits dans les transports de Bruxelles. Mais il reste introuvable.

 L’homme recherché pour une quinzaine d’agressions sexuelles dans les transports de Bruxelles avait été filmé fin 2018 par une de ses victimes.Qui l’avait qualifié de «gros connard» dans une vidéo qui avait fait le tour du web.
L’homme recherché pour une quinzaine d’agressions sexuelles dans les transports de Bruxelles avait été filmé fin 2018 par une de ses victimes.Qui l’avait qualifié de «gros connard» dans une vidéo qui avait fait le tour du web. ©Police Fédérale
Belga

L’enquête concernant l’avis de recherche diffusé fin février 2021 pour un homme ayant commis au moins 15 attentats à la pudeur de 2018 à 2020 dans les transports publics bruxellois ou en direction de Bruxelles, est toujours en cours, a indiqué lundi le parquet de Bruxelles. Le suspect n’a pas encore été retrouvé.

La RTBF a donné la parole à une jeune femme, qui a été convoquée il y a quelques mois par la police et qui a reconnu son agresseur.

Elle avait porté plainte pour une agression sexuelle qui est survenue le 19 décembre 2018 dans le métro. Elle a sorti son téléphone pour filmer son agresseur, qui a dissimulé son visage derrière son manteau. Elle a essayé d’ameuter les voyageurs, en criant dans la rame de métro.Mais en vain. Sa vidéo avait cependant fait beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux .

Le parquet de Bruxelles a confirmé que sa plainte a été classée sans suite en 2019. "Un classement sans suite est toujours une décision provisoire", a rappelé la porte-parole du parquet de Bruxelles, Sarah Durant. "Si dans le cadre d’autres enquêtes, des liens peuvent être faits, on peut bien entendu revenir sur un classement sans suite. Le dossier de l’avis de recherche est toujours en cours."

Chemise à carreaux

Ce dernier a été émis après qu’une mineure a été victime d’un attentat à la pudeur dans le bus De Lijn 214 en direction de Bruxelles, le 24 novembre 2020. Un homme est monté dans le bus à Zellik, s’est assis à côté de la victime et s’est servi de sa veste pour dissimuler des gestes inappropriés.

 Cet homme est le suspect recherché pour une quinzaine de faits d’agressions sexuelles dans les transports dans et autour de Bruxelles.Il semble apprécier les chemises à carreaux.
Cet homme est le suspect recherché pour une quinzaine de faits d’agressions sexuelles dans les transports dans et autour de Bruxelles.Il semble apprécier les chemises à carreaux. ©Police Fédérale

La police rappelle que le suspect agit "toujours selon ce mode opératoire": il s’assied à côté de sa victime "même lorsqu’il y a d’autres places libres dans le véhicule" et se sert de sa veste pour cacher ses mains: "il touche alors les cuisses et les parties intimes de ses victimes".Quand il est confronté à une réaction, il reste calme et utilise une excuse pour dire qu’il s’agit d’un malentendu.

Le suspect porte une chemise carreaux dans la plupart des faits. L’homme a entre 40 et 45 ans. Il est de petite taille (environ 1m60) et de corpulence maigre. Il a les cheveux courts et foncés, et a une calvitie sur le haut du front et l’avant du crâne. Il s’exprime en français.