Des espions bruxellois «made in China»

Trois personnes, dont un ancien haut fonctionnaire européen, sont dans le collimateur des services de sécurité. L’enquête a conclu qu’ils représentent un danger d’espionnage au service de la Chine.

Emmanuel Huet
Des espions bruxellois «made in China»
L’ancien fonctionnaire possède la double nationalité belgo-britannique. Ses agissements remontent à plusieurs années. ©Thierry du Bois

Fraser Cameron est un ancien fonctionnaire de la Commission européenne et analyste politique. Ce Britannique de 73 ans est installé à Bruxelles depuis de longues années et possède également la nationalité belge. Un homme sans histoire, apparemment… Sauf qu’aujourd’hui, il est soupçonné d’espionnage au profit de la Chine par les services de sécurité belges et britanniques.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...