«Christian de Duve était un visionnaire»

Des années que Pierre Courtoy, professeur de biologie cellulaire à l’UCL, connaissait le prix Nobel belge Christian de Duve, décédé samedi à l’âge de 95 ans. Il évoque un visionnaire, devenu un sage, et pour tous un exemple.

M.B.
«Christian de Duve était un visionnaire»
JB912_014 ©REPORTERS

Pierre Courtoy, vous êtes professeur de biologie cellulaire à l'UCL. Vous avez bien connu Christian de Duve…

Dès mes études de médecine, j'ai été accueilli comme étudiant-chercheur au laboratoire de Christian de Duve. C'était assez impressionnant. Imaginez la scène : on m'avait confié une expérience très difficile et 50 personnes avaient les yeux rivés sur moi pendant mes explications. Et tout à coup, Christian de Duve me lance un «Nul doute que vous allez réussir!» C'était le plus sûr moyen d'obtenir le meilleur de moi-même. C'est parce que de Duve exigeait l'excellence pour lui-même qu'il pouvait aussi l'attendre de ses collaborateurs.