BILLET PARENTS | Saint-Nicolas: cette question que nous redoutons tant…

Saint Nicolas arrive à grands pas… pendant que certains s’impatientent au pied de la cheminée, d’autres ont l’âge de remettre en cause son existence. Un moment redouté pour la sensible maman que je suis.

Cristel Joiris
 SAINT NICOLAS à WAVRE
SAINT NICOLAS à WAVRE ©ÉdA

Ce billet est repris de la newsletter hebdomadaire de " Ma famille, mes actus ", qui est envoyée à votre boîte de réception tous les mercredis. Abonnez-vous ici.

Au même titre que je redoutais le jour où ma petite dernière allait arrêter de prendre le sein ou allait rentrer à la crèche, je n’avais aucune envie que ce jour où elle me questionnerait sur l’existence de saint Nicolas arrive. Et bien je n’y ai pas échappé, la semaine passée, à table.

Malgré tous mes efforts et ceux de ses grandes sœurs pour repousser l’échéance au maximum – elle a quand même 9 ans – cette satanée copine de classe a vendu la mèche. "Maman, c’est vrai que saint Nicolas, il n’existe pas pour du vrai ?", me souffle-t-elle en m’adressant un regard à la fois inquiet et diabolique. Alors que papa se lève pour aller chercher du vin, sa sœur du sel et que l’aînée demande qui veut encore des frites, je prolonge tant que je peux la mastication de mon morceau de poulet. "Ma puce, qu’est-ce que toi tu crois ?". "Mes copines disent que c’est vous les parents…", me répond-elle, la bouche à l’envers, tandis que ses petits yeux bleus s’emplissent de larmes…

Je l’invite pour un câlin serré sur mes genoux en me culpabilisant d’être la pire mère du monde de lui avoir menti pendant tellement d’années. Menti pour lui offrir du rêve et des étoiles plein les yeux, menti pour mieux la gâter. "Tu sais, si tu as envie, tu peux y croire aussi longtemps que tu veux. Regarde Maman, l’année passée, saint Nicolas lui apporté une raquette de padel. Alors qu’il existe vraiment ou pas, l’important, n’est-ce pas l’histoire que tu t’inventes autour ?"