Le Brabant wallon reste la province la plus «âgée» de Wallonie

En dix ans, la population du Brabant wallon a pris presque deux ans. Elle est la province la plus âgée depuis 2017.

Romain Masquelier
 Hélécine (ici son bourgmestre, Pascal Collin) est la seule commune à ne pas avoir vieilli… et à avoir même rajeuni. C’est à Chaumont-Gistoux que la prise d’âge a été la plus forte: + 3,5 ans d’âge moyen en 10 ans. Ottignies-Louvain-la-Neuve a connu une hausse similaire.
Hélécine (ici son bourgmestre, Pascal Collin) est la seule commune à ne pas avoir vieilli… et à avoir même rajeuni. C’est à Chaumont-Gistoux que la prise d’âge a été la plus forte: + 3,5 ans d’âge moyen en 10 ans. Ottignies-Louvain-la-Neuve a connu une hausse similaire. ©ÉDA MATHIEU GOLINVAUX

Son surnom apparaît aujourd’hui mal choisi. Avec un âge moyen de 42,3 ans au 1er janvier dernier, la Jeune province est la province la plus âgée de Wallonie – ce qu’elle est d’ailleurs depuis 2017 -, suivie par Namur (42 ans), Liège et Hainaut ex aequo (41,8 ans), et finalement Luxembourg (40,8 ans), selon les récentes données de WalStat.

Comme partout, de fortes disparités subsistent entre les communes du Brabant wallon. Aucune entité brabançonne ne figure pourtant dans le top 5 des entités les plus âgées, mené par Vresse-sur-Semois (48,8 ans) ni dans le classement des communes les plus jeunes, tiré par Léglise (36,1 ans).

L’entité brabançonne la plus jeune est Walhain, avec un âge moyen de 39,6 ans. Juste devant Mont-Saint-Guibert (40 ans), Hélécine (40,1 ans) et Ramillies (40,5 ans).

Waterloo, commune la plus âgée

La commune la plus âgée est Waterloo (44,7 ans), talonnée par La Hulpe (44,2 ans) et Lasne (44,1 ans). Une situation qui inquiète notamment le bourgmestre la hulpois: "Cela fait dix ans que je le dis", indique Christophe Dister (MR), qui parle également du problème des recettes au niveau de l’impôt sur les personnes physiques (IPP): "L’immobilier est excessivement cher à La Hulpe. Il y a un phénomène de rareté du logement. La situation fait qu’il est impossible pour les jeunes de s’installer ici. Mais on travaille déjà sur la question. On a notamment le projet de la Poste avec des logements à prix modéré."

En dix ans, le Brabant wallon a pris presque deux ans. Un vieillissement supérieur à la moyenne wallonne (+ 1,3 an). C’est à Chaumont-Gistoux que la prise d’âge a été la plus forte : + 3,5 ans d’âge moyen en une décennie. La cité universitaire voisine, Ottignies-Louvain-la-Neuve, a connu une hausse similaire.

Exception dans le tableau : Hélécine. L’entité de l’est brabançon est la seule commune à ne pas avoir vieilli… et à avoir même rajeuni (baisse anecdotique de l’âge moyen de 0,2 an).

Hélécine ne prend pas d’âge

"La population âgée disparaît et est remplacée par des gens nettement plus jeunes", analyse le bourgmestre d’Hélécine, Pascal Collin (MR), qui évoque les prix plus abordables de l’est brabançon et cite notamment l’exemple du nouveau lotissement à Opheylissem, "qui va attirer de jeunes couples". "Avant, on avait beaucoup de Bruxellois qui venaient s’installer chez nous. Depuis quelques années, je constate qu’on a davantage de jeunes couples flamands, de Louvain ou de la région de Tirlemont. Car les prix immobiliers explosent de l’autre côté de la frontière linguistique…"

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...