Fiorella Iezzi s’était engagée par écrit à remettre ses mandats…

Jonathan Martin, vice-président exécutif de DéFI et président de DéFI Wallonie, partage sa réaction après le passage de Fiorella Iezzi, élue DéFI, au MR (voir nos éditions de samedi).

Fiorella Iezzi s’était engagée par écrit à remettre ses mandats…
Fiorella Iezzi (ici avec Olivier Maingain, le président de DéFI), conseillère communale à Waterloo et conseillère provinciale, a décidé de rejoindre le MR. ©ÉdA – 302226414899

«Fiorella Iezzi, conseillère provinciale du Brabant wallon et conseillère communale à Waterloo, a donc décidé de quitter DéFI pour rejoindre les rangs du MR, écrit Jonathan Martin. C'est son choix! Et chacun doit rester libre de ses choix. Par contre, le fait d'embarquer dans son nouveau cartable bleu ses 2 mandats relève d'un vrai hold-up. Non seulement parce que l'intéressée n'a pas été élue sur ses voix de préférence mais bien sur celle de DéFI, mais aussi et surtout parce qu'elle s'était engagée par écrit à remettre ses mandats au parti en cas de démission (art. 22) (NDLR. Cet article 22 stipule: Démissionner et remettre à DéFI l'ensemble des mandats et fonctions obtenues suite à mon élection sur la liste Défi ou à une décision de ses instances en cas de changement de formation politique, de décision de ma part de ne plus me représenter DéFI ou de me déclarer indépendant.) A noter que ce départ ne nous surprend nullement. Sa complaisance à l'égard du MR de Florence Reuter lors des votes en Conseil communal, sa voix dissonante lors du dernier Comité provincial DéFI ou encore ses propos caricaturaux lors de la rentrée des classes annonçaient clairement sa réorientation politique. Pourtant, c'est bien sur un projet DéFI, pour lequel elle s'est également engagée (art. 1 et 3), qu'elle s'est fait élire. Qu'on se le dise, DéFI n'est ni un MR ni un PS bis! Ceux qui font mine de le découvrir font preuve d'une malhonnêteté sans nom. DéFI est DéFI!»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.