Un parcours fulgurant de Corse à Sainte-Hélène

Rien ne laissait présager que le jeune sous-lieutenant corse, sorti de l’École militaire en 1786, connaîtrait un destin impérial. Napoléon accompliraun parcours fulgurant. Et causera sa propre perte.

Philippe Leruth
Un parcours fulgurant de Corse à Sainte-Hélène
carte Europe napoleon copie

«Ira loin si les circonstances le favorisent.» L'appréciation attribuée au jeune Napoleon Buonaparte, lorsqu'il sort de l'École militaire de Paris à 16 ans, en 1785, montre la clairvoyance de ses maîtres. Même si personne, à ce stade, n'imagine que le jeune sous-lieutenant d'artillerie, sorti avec le numéro 42, affecté au régiment de La Fère en garnison à Valence, sera couronné empereur, moins de vingt ans plus tard!