330.000 combattants et 46.000 pertes humaines

Le choc du 18 juin 1815 voit s’affronter plus de 330.000 combattants.Le montant total des pertes humaines est estimé à environ 46.000 hommes.

Éric Guisgand
330.000 combattants et 46.000 pertes humaines
Waterloo ©Chantal Crävecoeur

Lors de l’affrontement du 18 juin 1815, l’ordre de bataille est particulièrement conséquent. Le total des effectifs français de l’armée du Nord de Napoléon Bonaparte s’élève à 90.000 fantassins, 22.000 cavaliers et 366 pièces d’artillerie. Du côté allié, les Anglo-Hollandais de Wellington alignent 86.000 fantassins, 13.500 cavaliers et 222 canons. Et les Prussiens de l’armée du Bas-Rhin, commandés par Blücher, comptent 105 000 fantassins, 12.000 cavaliers et 312 bouches à feu. C’est ce que rapporte feu l’historien lasnois Jacques Logie dans son livre Waterloo, la campagne de 1815. L’ensemble de la bataille a donc rassemblé, les deux camps confondus, près de 330.000 combattants.