VIDÉO| Envie de consommer plus sain, durable et éthique? Civital vous aide à changer de mode de vie

Évoluer vers des modes de consommation plus sains, durables et éthiques en s’inspirant des principes de la permaculture, c’est ce que proposent Virginie Decharneux et son ASBL Civital.

Cristel Joiris

Situé à deux pas de l’abbaye de Villers-la-Ville, au milieu des champs où seul le bourdonnement des insectes se fait entendre, l’écrin de verdure où sont installés Virgine et sa famille dégage une sérénité étonnante.

Virginie a également suivi une formation en apiculture. Elle possède trois ruches.
Virginie a également suivi une formation en apiculture. Elle possède trois ruches.

Un étang, des potagers, un verger, des enclos à poules et à lapins, des ruches, des écoconstructions: 80 ares de végétation où la biodiversité est reine. C'est au cœur de cet environnement inspirant que Virginie Decharneux a choisi de changer de mode de vie il y a quelques années. «C'est après un voyage de 15 mois, en couple, autour du monde, dans une dizaine de pays, que nous avons choisi d'aborder la vie autrement. Lors de celui-ci, nous avons été confrontées à la pauvreté, à des catastrophes climatiques, nous avons aussi été frappés par la gentillesse et la joie de vivre de tous ces peuples qui n'avaient rien et s'en contentaient», nous explique la Villersoise de 46 ans en nous emmenant à travers les différents espaces du jardin familial. «Nous nous sommes dit que nous ne pouvions pas continuer à vivre comme avant, dans ce système de surconsommation occidental où l'environnement et la nature ont bien trop peu d'importance.»

 Virginie Decharneux, 46 ans, à l’initiative de l’ASBL Civital.
Virginie Decharneux, 46 ans, à l’initiative de l’ASBL Civital.

«Nos enfants aussi apprécient»

Depuis, son projet familial de transition de vie vise à consommer autrement, moins et mieux afin de tendre à plus de résilience heureuse et vivre en harmonie avec la nature. «Nous nous basons sur les principes de la permaculture, qui, contrairement à certaines croyances ne concernent pas uniquement la culture potagère. La permaculture permet aussi de préserver notre santé, diminuer nos dépenses, améliorer notre bien-être… À la maison, nous fabriquons notre pain, récoltons nos fruits et légumes, consommons de la viande locale. Aujourd'hui, nos enfants sont très impliqués, ils aiment jardiner et cultiver. Cela ne nous empêche pas de continuer à aller à l'école en voiture car nous n'avons pas d'autre solution ou à partir au ski en vacances mais ce que nous faisons au quotidien nous amène une joie de vivre et une forme de sérénité.»

Des formations en permaculture potagère

Ingénieur commerciale de formation, employée à mi-temps dans une société privée,

 Virginie Decharneux cultive de nombreux légumes dans son jardin
Virginie Decharneux cultive de nombreux légumes dans son jardin

Virginie a quelque peu dévié de la trajectoire toute tracée qu'avaient imaginée ses parents. Il y a quatre ans, après avoir suivi de nombreuses formations, elle a diversifié les activités de son ASBL Civital afin de partager ses connaissances et ses expériences basées sur les principes de la permaculture. «Notre mission est d'accompagner toute personne désireuse de changer son mode de vie mais qui ne sait pas par où commencer. Je propose des accompagnements personnalisés et adaptés aux besoins de chacun afin d'aider à structurer un projet de transition de vie. Le but étant de mieux consommer, de mieux vivre en harmonie avec notre environnement, de retrouver un équilibre et du sens dans sa vie.»

Civital vous propose notamment une formation de trois jours permettant à ceux qui le souhaitent de s’assurer un potager d’abondance sain et nourricier.

À noter que les bénéfices de l’ASBL permettent de soutenir des projets de sensibilisation à une société plus responsable et des organisations environnementales.

Si la démarche vous intéresse, vous pouvez vous rendre sur le site de l'ASBL villersoise:www.civital.be