Tubize : l’échevin Mourad Abdelali récupère ses compétences

Le Conseil d’État a suivi l’avis de l’auditorat et a suspendu la décision du collège communal de Tubize prise à l’encontre de l’échevin Mourad Abdelali (DéFI). La coalition éB et Écolo avait retiré les compétences de l’élu pour ne plus qu’il nuise au bien-être au travail du personnel administratif.

 Mourad Abdelali.
Mourad Abdelali. ©ARCHIVES ÉDA

Par son arrêt n° 255.040, de ce jeudi 17 novembre, le Conseil d’État "suspend l’exécution de la décision prise par le collège de décharger Mourad Abdelali de ses attributions et de répartir celles-ci entre les autres membres du collège. Le Conseil d’État considère que l’échevin n’a pas disposé d’un délai suffisant pour préparer utilement sa défense en vue de la séance du collège du 21 octobre, spécialement en ce qui concerne les reproches de harcèlement moral formulés par le directeur général de la ville et les comportements qui lui sont reprochés à l’issue d’une analyse des risques psychosociaux à laquelle il n’a pas été associé. Il juge, en outre, que la motivation de la décision ne fait pas apparaître que les observations que le requérant a été en mesure de formuler ont bien été prises en considération".

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.