«Ceux de Clabecq», l’improbable film sur la faillite des Forges

Le film documentaire de Marine Rainjonneau a été sélectionné dans un festival tunisien et projeté de l’autre côté de la Méditerranée.

Pierric Brison
 Le visage des intervenants n’apparaît pas à l’écran, mais bien leurs mains et leur voix.
Le visage des intervenants n’apparaît pas à l’écran, mais bien leurs mains et leur voix. ©ÉdA

Complètement improbable: une Toulousaine qui réalise son premier film à propos des ouvriers des forges de Clabecq et notamment des grèves de 96 et 97, alors qu’elle n’avait que 2 à 3 ans au moment des faits. Et pourtant, le film de 45 minutes est bien sorti en janvier 2021. Avec une sélection l’hiver dernier au festival Mon Premier Film Documentaire en Tunisie et cet été au festival Coupe Circuit, à Bruxelles, spécialisé dans les réalités sociales.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...