Olivier Langendries (Royale Union Tubize Braine): "Le but de la fusion n’est clairement pas de rester en D2 amateurs"

Huit mois après l’annonce de la fusion entre l’AFC Tubize et le Stade Brainois, et la naissance de la RUTB, l’heure est au bilan.

Adrien Stouffs
Olivier Langendries (Royale Union Tubize Braine): "Le but de la fusion n’est clairement pas de rester en D2 amateurs"
Olivier Langendries était bien conscient que tout n’allait pas couler de sources. ©Fred Moisse

Si le premier sentiment qui vient à l’esprit lorsqu’on regarde dans le rétroviseur de ces derniers mois concernant la RUTB, c’est sans aucun doute l’idée des montagnes russes, en tout cas au niveau sportif. Avec une préparation qui n’aura pas été de tout repos, et le besoin de faire vivre et de créer des automatismes entre des noyaux ne devant en former plus qu’un seul, la RUTB a pourtant très bien démarré son championnat avec un 9/9 prometteur, avant la dégringolade et la traversée du désert entre octobre et novembre.