Nouvelles plaintes pour des faux CST contre 2 généralistes brabançons, un travailleur d’un centre de vaccination… et même une mule carolo

Ils vendaient de faux certificats de vaccination: deux médecins généralistes brabançons, un membre du personnel d’un centre de vaccination de Tubize et une mule de Charleroi sont désormais inquiétés. Des plaintes ont été déposées contre eux, ainsi que contre les bénéficiaires de faux CST. Voici nos révélations.

Thomas Longrie
 Nouvelles plaintes pour des faux CST contre 2 généralistes brabançons, un travailleur d’un centre de vaccination… et même une mule carolo
Cinq enquêtes administratives sont actuellement en cours concernant des médecins, et une autre dans un centre de vaccination. ©Photo News

Nouveaux rebondissements dans le cadre de la délivrance de faux Covid Safe Ticket (CST): deux médecins généralistes du Brabant wallon, un membre du personnel administratif d’un centre de vaccination de Tubize et une mule originaire de Charleroi sont le coup de plaintes avec constitution de partie civile déposées auprès d’un juge d’instruction, a appris ce lundi L’Avenir auprès de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale (PS).

Centre de vaccination de Tubize: un membre du personnel en fuite

Une enquête minutieuse de l’Aviq (l’Agence wallonne pour une Vie de Qualité) a permis de démanteler l’implication d’un membre du personnel administratif d’un centre de vaccination situé à Tubize. Cette personne est soupçonnée d’avoir réalisé une centaine de faux encodages aux carnets de vaccination. Via Vaccinnet, le logiciel d’encodage de la vaccination, elle encodait des personnes qui auraient dû être vaccinées mais qui ne l’ont pas été.

Une plainte avec constitution de partie civile a été déposée auprès d’un juge d’instruction, mais la personne est actuellement introuvable. "L’Aviq est en train de supprimer tous les encodages suspects", précise-t-on au cabinet de la ministre wallonne de la Santé. Les procédures ont, par ailleurs, été renforcées, notamment dans l’identification des encodages. Un certificat de bonne vie et mœurs vierge est, en outre, réclamé.

Une cinquantaine de vaccinations suspectes de deux médecins

Deux médecins généralistes du Brabant wallon font, eux aussi, l’objet d’une plainte avec constitution de partie civile pour avoir réalisé une cinquantaine de vaccinations suspectes. Une requête unilatérale d’urgence en justice a permis à l’Aviq de leur retirer l’accès au logiciel d’encodage de la vaccination. Le retrait en pharmacie des vaccins ne leur est également plus possible. Les faux CST délivrés sont en train d’être désactivés.

"Les personnes qui ont acheté ces faux certificats de vaccination font également l’objet d’une plainte et pourront être poursuivies. Elles ne peuvent déjà plus utiliser leur Covid Safe Ticket, qui a été suspendu. Nous allons leur écrire à chacune pour leur proposer de se faire vacciner dans un centre de vaccination."

Interpellé alors qu’il s’apprête à recevoir une… 9e dose de vaccin

Un quidam de la région de Charleroi a, pour sa part, été interpellé dimanche soir dans un centre de vaccination alors qu’il s’apprêtait à recevoir... pour la neuvième fois un vaccin contre le Covid-19. Considéré comme une mule, l’homme avait été repéré par le personnel du centre. Il s’est avéré qu’il s’était déjà rendu sur place à 8 reprises pour se faire vacciner, avec des cartes d’identité différentes, contre probable rémunération des personnes concernées. Il a finalement été appréhendé par la police. Une plainte avec constitution de partie civile sera prochainement déposée contre cette mule, ainsi que contre les personnes qui ont fait appel à son service.

La ministre a également indiqué que d’autres contrôles sont effectués en ce moment auprès d’autres praticiens. Cinq enquêtes administratives sont actuellement en cours concernant des médecins, et une autre dans un centre de vaccination.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...