Un retour en fanfare pour le semi-marathon de Nivelles

2 900 participants et une victoire de Nicolas Schyns au bout du suspense, quel retour !

Sébastien Sterpigny
 2900 participants ont pris le départ du semi-marathon de Nivelles.
2900 participants ont pris le départ du semi-marathon de Nivelles. ©Sterpigny

Les Nivellois et tous les amoureux du semi-marathon de Nivelles attendaient avec impatience le retour de leur course fétiche. Après les annulations forcées de 2020 et 2021 en raison de la crise sanitaire, le semi-marathon effectuait son grand retour ce dimanche. Un retour que le grand public n’a pas manqué puisqu’ils ont été près de 2900 à s’élancer sur le semi, le 12 km et le 5 km. « En tant que Nivelloise, je suis, comme beaucoup heureuse de voir le semi-marathon de Nivelles fêter son retour. Il y a beaucoup de monde, c’est juste génial de retrouver cette course », lance Clémence Colson qui s’est attaquée à son tout premier semi.

Une course qu’elle attendait avec impatience. "Je n’avais encore jamais couru un semi-marathon en compétition, c’était un sacré défi et je suis contente d’avoir pu le faire dans ma ville, sur un parcours assez sympa qui nous permet de parcourir Nivelles et ces petits villages aux alentours. C’était l’endroit idéal pour mon premier semi."

Au-delà du monde, il y avait également un sacré plateau ce dimanche à Nivelles. La course phare nous a donc réservé une superbe course, rapide et pleine de suspense. Très longtemps, un petit groupe est resté ensemble à l’avant de la course. C’est finalement dans les 500 derniers mètres que tout s’est joué, lorsque Nicolas Schyns a placé une accélération décisive pour l’emporter en 1h06.20, devant Mathijs Casteele et Daniel Fagi. "C’était mon premier semi, je ne voulais pas partir trop vite. Il y avait énormément de vent, plus de 200 mètres de dénivelé positif, je suis resté prudent, d’autant que j’ai eu des crampes à partir du seizième kilomètre. Je me suis alors mis à l’arrière de ce groupe de tête, je suis d’ailleurs désolé pour mes compagnons d’échappée mais je n’avais plus les jambes pour prendre tous les relais", explique le vainqueur.

Après l’accélération de Fagi au 17e kilomètre, ils n’étaient plus que quatre en tête, prêts à se disputer la victoire au sprint. "J’ai lancé mon sprint à 500 m de l’arrivée, Mathijs n’a pas pu suivre, je suis aussi vidé qu’heureux."

Une course qui a charmé le lauréat 2022. "Philippe a ramené un beau plateau, sur un parcours qui vaut le déplacement."