Pascal Pilotte: «Une belle occasion de continuer à apprendre»

Après deux années en tant que RTFJ, Pascal Pilotte devient T2 de Rupel Boom, en N1.

Sébastien Sterpigny
Pascal Pilotte: «Une belle occasion de continuer à apprendre»

Il y a deux ans, Pascal Pilotte rejoignait le RCS Brainois pour endosser un rôle de RTFJ. En début de saison, il a même accepté une double casquette en prenant en charge le rôle de T1 de l’équipe première. Rôle qu’il cédera en cours de saison à Olivier Suray. Mais après deux ans au club, Pascal Pilotte quitte Braine pour relever un nouveau challenge puisqu’il retrouvera le chemin du petit banc en tant que T2 De Rupel Boom, pensionnaire de Nationale 1. "Le club a été racheté par un investisseur américain il y a peu. La nouvelle direction m’a contacté et m’a proposé de rejoindre le staff dans un rôle d’adjoint de Stéphane Demets. J’ai rencontré Stéphane et puis le reste du staff, j’ai tout de suite été enthousiasmé par son discours et ses méthodes de travail. Je serai là pour continuer à apprendre, car même à 52 ans et en étant l’ainé du staff, on apprend toujours. Je serai là pour assister Stéphane, pour me fondre dans le collectif du staff et donner le meilleur pour obtenir de bons résultats avec l’équipe", confie Pascal Pilotte.

Ce rôle de T2, c’est une nouvelle casquette que va découvrir celui qui a été coach principal dans plusieurs clubs. "C’est une nouvelle fonction que je vais découvrir et ça me motive. Mais que ce soit T1, RTFJ ou T2, ça reste le même langage. Je vais aussi découvrir le monde semi-professionnel au sein d’un club qui vise à moyen terme de monter encore d’un échelon."

Rejoindre la Nationale 1, au sein d’un club qui se veut ambitieux pour le futur, il s’agit d’un sacré bond en avant pour Pascal Pilotte. "Ce sera une nouveauté pour moi, même si j’ai déjà connu le monde de la Nationale 1 lorsque j’étais RTFJ à Tubize. Là-bas, j’ai collaboré avec Laurent Demol qui était en charge de l’équipe première, nous avons discuté plus d’une fois football, ce qui m’a permis de beaucoup apprendre. Je gérais également les U21 et je faisais les analyses vidéos de l’équipe première. C’est un monde qui m’est donc familier, même si cette fois la mission sera plus large."

C’est donc aussi la fin d’un chapitre de deux années passées à Braine. "Sur papier, ce rôle de RTFJ à Braine me semblait intéressant. Braine est un club extraordinaire, la plus grosse structure en Brabant wallon mais du coup, je me suis surtout retrouvé dans un rôle administratif. Le terrain me manquait et puis cette opportunité à Rupel Boom s’est présentée au bon moment."

Une opportunité qu’il espérait secrètement voir se présenter un jour. "Quand je me suis lancé dans les cours pour obtenir le diplôme UEFA A, c’était aussi pour ne pas devoir refuser une opportunité comme celle qui vient de se présenter à moi."