Tour final P3: Walhain avait neuf orteils en P2

Bousculés en deuxième mi-temps, les Walhinois ont loupé le break avant de passer complètement au travers de la séance des tirs au but.

Olivier Talmas
 Le capitaine walhinois, Odier Palange, est au sol alors qu’il avait mis son équipe sur les bons rails en signant le 0-1.
Le capitaine walhinois, Odier Palange, est au sol alors qu’il avait mis son équipe sur les bons rails en signant le 0-1. ©ÉdA

Anneessens Brussels – Walhain 1-1 (pen 3-0)

Arbitre: M. Stévenne

Car tes jau nes: Mimoun, Karkafi, Ouazzan, Bodart, Omoyi

Buts: Palange (0-1, 19'), Ouazzan (1-1, 76').

ANNEESSENS: Naffi, Lokman, Sucame, Vambanu, Khajjou (106' E. Rezki), Mimoun, Y. Rezki (68' Attalhaoui), Karkafi, Ouazzan (113' Haddad), El Youssoufi (54' Omoyi), Allouchi.

WALHAIN: Koninckx, Stas, Ducornait, Veronnez, Duhem (70' Rossi), Tahraoui, Misson, Palange, Christophe, Magnoni, Bodart.

Grosse désillusion pour les joueurs du FC Walhain qui ont eu la montée au bout des crampons pendant pratiquement une heure de jeu, hier, avant de finalement s’incliner à la loterie des tirs au but. "C’est une énorme déception" , admettait le coach visiteur, Mathieu Michielsens, dont la formation a eu le contrôle des opérations en première période.

Palange ouvrait logiquement le score sur une balle en profondeur subtilement remisée par Magnoni. Après deux solides arrêts de Koninckx, les Walhinois loupaient le break avant le repos sur cette latte de Tahraoui et cette reprise de Bodart à côté. On sentait la formation bruxelloise au bord de la rupture et c’est au courage qu’elle allait chercher l’égalisation à un petit quart d’heure de la fin sur un coup-franc en milieu de terrain qui tombait dans les pieds de Ouazzan. "Ils ont été plus présents dans les duels en seconde période tandis que nous avons oublié de jouer au foot, et on a pris ce goal évitable."

Naffi, homme du match

Walhain loupait encore la montre en or à la 81' avec ce double arrêt miraculeux de Naffi face à Tahraoui. "Leur gardien est l’homme du match car il les laisse dedans. On pensait pourtant qu’ils étaient cuits sur leur dernière action de la première mi-temps et il fallait pousser pour mettre ce deuxième but, mais ils sont passés au-dessus."

«Dur de jouer une saison sur une séance de tirs au but»

La séance des tirs au but a tourné court pour l’équipe des Boscailles avec les envois de Christophe et Veronnez détournés par Naffi et le double poteau de Misson. "On a manqué de lucidité et on les a mal shootés mais je ne peux pas en vouloir aux tireurs car ils ont pris leurs responsabilités. Ce qui est surtout dur à avaler, c’est de jouer toute une saison sur une séance de tirs au but."