Demi-finale play-off: Castors Braine en panne sèche à Kain

Les Brainois ont tenu tête à Kain durant cinq minutes avant de connaître une trop longue panne offensive qui coûte cher.

Pascal Jassogne
 Adrien Fontaine et les Castors sont restés trop longtemps muets contre Kain. Ils comptent bien prendre leur revanche samedi soir.
Adrien Fontaine et les Castors sont restés trop longtemps muets contre Kain. Ils comptent bien prendre leur revanche samedi soir. ©ÉdA

Dominés en première période (40-20) par Kain, l’ogre de ces demi-finales des play-off, les Castors ont redressé la tête en seconde mi-temps pour d’abord revenir à 59-45 (30e) et finalement échoué à 75-62. "Nous étions pourtant bien rentrés dans ce match où pendant cinq minutes nous avons tenu tête à notre adversaire. À 10 partout, on a alors connu une panne offensive et on ne parvient plus à tenir le score, explique Gianni Maren, le coach des Castors. Notre problème offensif a duré toute la première mi-temps. J’ai pourtant tout tenté, pris des temps mort, changé nos systèmes. Rien n’a vraiment fonctionné. Ce fut meilleur en seconde période, où nous revenons à 14 points. Dans le dernier quart on est même revenu à 11 points mais nous ne sommes jamais parvenus à faire mieux. Je suis content de la réaction de mes joueurs en seconde période. Nous avons malheureusement subi le match en première mi-temps. Clairement, c’est cela qui nous coûte le match mais bon quand on n’arrive pas à rentrer ses shoots, c’est dur de tenir contre une équipe aussi forte que Kain. Malheureusement, nous n’avons pas eu cette réussite. Certes, je suis déçu par la défaite mais je suis satisfait de la réaction de mon groupe. Je pense que mon équipe a vu qu’il y avait la place pour faire mal à cette équipe de Kain, du moins pour la mettre en difficulté, en tout cas pour la faire déjouer. On doit se tourner vers le match de samedi, chez nous à 21h, avec cet esprit. Je pense que c’est possible d’égaliser à une manche partout, surtout si nous parvenons à gommer les petits détails qui n’ont pas été à Kain."