P2: Mont-Saint-Guibert jouera sa saison dimanche à Stockel

Les Guibertins sont dans l’obligation de l’emporter dimanche à Stockel. Un partage ou une défaite enverrait l’équipe en P3.

Sébastien Braun
 Pour Méric Klein, ce sera du 50/50 dimanche après-midi.
Pour Méric Klein, ce sera du 50/50 dimanche après-midi. ©Fred Moisse  

Stockel B possède 26 points, Mont-Saint-Guibert 24. Une des deux équipes accompagnera Mont-Saint-André et Orp-Noduwez en P3 la saison prochaine. Hasard du calendrier, les deux formations se rencontreront dimanche en terre bruxelloise avec l’avantage d’avoir leur sort entre les mains."Ce n’est pas compliqué. On ne doit pas regarder les autres résultats, si on gagne, on est sauvés, résume Méric Klein.Le problème avec Stockel B, c’est qu’on ne sait pas à quoi s’attendre. Si on rencontre leur véritable P2, ce sera un match correct et engagé mais s’ils font descendre des joueurs de leur D3 ce sera plus compliqué."

Reste maintenant à savoir si les Guibertins seront en mesure de sauver une saison minée par les absences."Il ne faut pas chercher plus loin l’explication à notre situation actuelle. On a trop souvent dû composer avec un noyau incomplet. On va dire que c’est une habitude à Mont-Saint-Guibert où le foot n’est pas la priorité de tout le monde, ce n’est jamais amusant, mais il ne faut en vouloir à personne. C’est comme ça."

Présent au club depuis l’âge de cinq ans (il en aura 30 dans un mois), Méric a intégré le noyau de l’équipe première en P4. Il a connu la montée en P3, celle en P2, et jamais de descente. "Je n’ose pas y penser. Ce ne serait pas une catastrophe mais on serait mieux en P2. L’idée d’une descente doit trotter dans certaines têtes, je pense que certains sont résignés, mais on se doit d’y croire."

D’autant plus que Mont-Saint-Guibert devrait présenter une équipe compétitive ce dimanche."Quand on est au complet, on voit autre chose. Ce fut le cas en début de saison avant que l’on ne perde à La Hulpe après un 7/12 et c’est à nouveau contre La Hulpe que l’on a perdu un match important il y a quelques semaines alors que l’on restait sur quatre victoires consécutives."

Dimanche, sur le coup de 15h, les Guibertins devront mettre leur bleu de travail s’ils veulent se sauver."Je n’ai jamais été jouer là-bas, devant leur public. On verra bien. Mais ce sera du 50/50 et tout match de foot se doit d’être joué."