Ils ont sublimé leur douleur

Mai 2012. Isabelle et Claude Nobels perdent leur fille unique, Laure, une jeune écrivaine d’à peine 16 ans. Un chagrin indescriptible pour le couple rixensartois qui décide, contre toute attente, de créer la fondation Laure Nobels, pour stimuler l’écriture chez les jeunes…

Virginie STASSEN
Ils ont sublimé leur douleur
10 ©EdA

Laure était une jeune fille brillante, sportive, très entourée et passionnée de littérature. Quand elle est retrouvée morte au domicile de son petit ami, tuée par celui-ci, le monde s'écroule pour ses parents. Son papa, Claude Nobels, se souvient: «Laure adorait les livres. Elle avait soif d'apprendre. Je suis moi-même journaliste, elle m'a beaucoup observé avant de commencer à pianoter sur le clavier». À 14 ans, la jeune prodige signe son premier roman, Tommy, l'histoire d'un garçon dont les parents se séparent. Dans la foulée, elle rédige trois nouvelles. «Nous avons envoyé le manuscrit à dix éditeurs français. À notre grande surprise, neuf nous ont répondu. Leurs commentaires étaient élogieux, et encourageaient notre fille à persévérer dans cette voie.» Après son décès, Isabelle et Claude décident, en sa mémoire, de créer une fondation qui porte son nom. «Notre objectif étant d'éditer et de publier de jeunes auteurs francophones âgés de 14 à 23 ans. Nous venons de lancer un premier appel à projets en ce mois de mars. Le lauréat sera désigné en septembre prochain par un jury de professionnels composé d'écrivains, de journalistes littéraires, de professeurs… Le président, déjà connu, sera l'ancien éditeur Luc Pire.» Pour financer le projet, le couple puisera dans son propre patrimoine, tout en faisant appel aux dons. Un ultime geste d'amour qui permettra de perpétuer le nom de Laure Nobels à travers une noble cause.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.