La pub est désormais autorisée dans l'enceinte du centre sportif

Les publicités sont désormais autorisées au centre sportif, histoire de renflouer les caisses des clubs. Tout le monde n'est pas d'accord.

Des panneaux publicitaires pourron t désormais être installés dans l'enceinte du centre sportif et aux abords de la piscine de Rixensart, ce qui était jusqu'à présent complètement interdit. Le conseil communal a avalisé cette proposition lors de sa dernière séance.

L'objectif est de permettre aux clubs de renflouer quelque peu leurs caisses. La commune se chargera d'encaisser l'argent et de le redistribuer ensuite aux différents clubs. La majorité espère obtenir entre 10 000 et 12 000 ? supplémentaires par an par ce biais.

Une quarantaine de panneaux de 3 à 4 mètres carrés pourraient être installés.

« Les clubs ne peuvent pas profiter des bénéfices amenés par une cafétéria, comme c'est le cas pour de nombreux autres clubs, explique l'échevin des Sports, Grégory Verté. On se plaint parfois qu'ils reçoivent l'un ou l'autre subside. Ici, ils décident de prendre une mesure positive. Cela leur permettra d'acheter du matériel et d'améliorer l'encadrement. J'estime que cette initiative doit donc être encouragée. » Mais cet avis n'est pas vraiment partagé par le groupe de la minorité Proximité-Autrement.

« Le montant récolté n'est-il pas dérisoire quand on sait que la commune dépense chaque année 1 200 000 ?pour le sport, dont 800 000 ? pour le fonctionnement et 400 000 ? pour les infrastructures, s'est plaint le conseiller Michel Coenraets. Ce mince apport, loin d'être acquis, ne représente en fait que 1 % du budget communal pour les sports. Nous estimons que c'est anti-éducatif et peu sportif de mettre le doigt dans pareil engrenage. » Proximité-Autrement regrette également que, suite à cette décision, les jeunes soient une nouvelle fois confrontés à un envahissement de la publicité.

« Nos jeunes sportifs ne sont-ils pas déjà suffisamment exposés aux messages publicitaires, que ce soit à la télévision ou sur internet, sur le chemin de l'école ou sur leurs lieux favoris de détente ? se demande-t-on du côté de Proximité. Alors que le législateur s'efforce de mettre des mécanismes en place afin de protéger certaines catégories de personnes, dont les plus jeunes, pourquoi donc l'autorité rixensartoise ajoute-t-elle encore une couche ? » Les trois conseillers de Proximité-Autrement se sont opposés à cette proposition lors du vote. Ils estiment que ce n'est pas à la commune de figurer dans une action purement commerciale et demandent qu'elle trouve d'autres alternatives pour aider les clubs.

Par ailleurs, ajoutons que la publicité restera interdite aux abords de la piste d'athlétisme. Cela n'est pas compatible avec le château de Merode voisin. La vue doit en effet rester de qualité aux yeux des occupants.X. A.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.