Six mois de prison pour le boulanger de Rebecq qui aime (trop) les miches

Le 22 janvier 2020, une jeune femme dépose plainte contre le boulanger qui l’emploie et qui se livre à de l’exhibitionnisme. Notamment.

Jean VANDENDRIES
 Poursuivi pour harcèlement sexuel et violence morale sexuelle au travail dans un contrat de subordination, le boulanger est condamné à six mois de prison avec sursis probatoire: un suivi psychologique lui est imposé.
Poursuivi pour harcèlement sexuel et violence morale sexuelle au travail dans un contrat de subordination, le boulanger est condamné à six mois de prison avec sursis probatoire: un suivi psychologique lui est imposé. ©JEANETTE DIETL – FOTOLIA 

Ce boulanger a été cité à comparaître par l’auditorat du travail du Brabant wallon à l’audience correctionnelle nivelloise du 6 décembre dernier pour expliquer un comportement répétitif qui interpelle et qui a été dénoncé par cinq étudiantes âgées de 16 à 21 ans.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...