Rebecq : une nouvelle grossière erreur dans la désignation des membres de la commission locale de développement rural

Huit membres de la CLDR ou candidats ont été associés, sans véritable raison, au mouvement Rebecq Vivant et à l’ASBL La fille de son père.

Pierric BRISON
 Les élus Écolo ont largement critiqué la gestion de ce point.
Les élus Écolo ont largement critiqué la gestion de ce point. ©ÉDA

La procédure n’ayant pas été respectée en novembre, le conseil communal de Rebecq a validé une nouvelle composition de la commission locale de développement rural (CLDR) le mardi 20 décembre dernier. Deux démissions ont été actées, ce qui a permis à tous les candidats d’être acceptés. Sauf que cette fois, c’est la note de synthèse qui a fait réagir. Avec le paragraphe suivant: "Si toutes les candidatures sont acceptées, il y aura au sein de la CLDR, une surreprésentation des groupes associatifs “Rebecq Vivant” et l’ASBL “La fille de son père”, les membres et potentiels futurs membres CLDR suivants étant membres de ces deux groupes". Trois noms de membres actuels ont été indiqués, puis cinq autres noms pour les futurs membres potentiels.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...