Tubize, Rebecq, Ittre, Braine-le-Château: la Senne s’arme de zones d’immersion temporaire

La 8e "Plateforme inondations du bassin de la Senne" a permis de faire le point sur les outils qui permettent de lutter contre les risques.

JÉRÔME BRYS
Tubize, Rebecq, Ittre, Braine-le-Château: la Senne s’arme de zones d’immersion temporaire
La ZIT du Moulin Brancart à Braine-le-Château permet de retenir 40 000 m3 d’eau. ©ÉDA

En 2010, Tubize et Rebecq étaient durement touchés par les intempéries. Des inondations qui ont causé d'importants dégâts et mis en difficulté plus de 4 500 ménages. Face à cela, les autorités ont décidé de réagir et depuis, chaque anwnée – sauf au plus fort de la pandémie de coronavirus –, une plateforme consacrée aux inondations se réunit pour faire le point sur la situation. La 8 édition de cette "Plateforme inondations du bassin de la Senne" s'est tenue ce mardi au Centre culturel de Tubize en présence de tous les acteurs principaux de la lutte contre les inondations. "L'idée, c'est de rassembler tous les acteurs pour faire le point et évoquer les projets", expliquent Sophie Marée, chargée du projet LIFE Belini, et Caroline De Jonghe, coordinatrice du Contrat de rivière Senne. Pour cette édition, le thème tournait autour de la compréhension des outils mis à disposition. "Il y avait une demande de formation pour mieux lire les outils mis à disposition, pour pouvoir interpréter, en temps réel, le niveau des cours d'eau et, le cas échéant, les actions à mener." Communes, Province, pompiers, police… tous les gestionnaires en cas de crise étaient présents pour pouvoir agir rapidement au cas où le ciel viendrait à nouveau à se déchaîner.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...