800 fois non à la «route de montagne»

Pour le comitéde quartier Le Pavé, l’alternative à la drève Léon Jacques met en danger les habitants du village de Quenast.

Pierric BRISON
800 fois non à la «route de montagne»
Pour le comité Le Pavé, la «route de montagne», si elle voit le jour, nuira à la qualité de l’air. ©EdA

Une pétition a récolté 800 signatures contre la «route de montagne». La voirie que Sagrex, l'entreprise d'extraction du porphyre, souhaite construire afin de remplacer la drève Léon Jacques, n'est pas vue d'un bon œil par Le Pavé. Ce comité de quartier de Quenast estime que ce projet n'est pas bon pour le village. «Le dossier est critiquable sur de très nombreux points. C'est un désastre urbanistique et environnemental, car la création de cette " route de montagne " va défigurer Quenast, en s'installant sur le dernier espace boisé du Sud du village. C'est un désastre sanitaire, vu la dégradation de la qualité de l'air qui dépasse déjà les normes de l'Organisation mondiale de la santé. C'est un désastre au niveau de la mobilité, car la mobilité douce n'a pas été prise en compte. Fort de ses 800 signatures récoltées, Le Pavé demande donc à Sagrex de revoir sa copie et de se remettre autour de la table avec l'ensemble des acteurs concernés.»