Les cours d’eau sont surveillés de près dans les communes de l’Est du Brabant wallon

Hier soir, partout les mêmes images, les mêmes vidéos avec des coulées de boue aux quatre coins de la province même si le centre et l’ouest ont été moins impactés.

P.B
E.DX
L.S.
Les cours d’eau sont surveillés de près dans les communes de l’Est du Brabant wallon
Jusqu’à 1,5 m d’eau dans le Ferme de l’Ornoy à Mont-saint-Guibert.

+ LIRE AUSSI|Coulées de boue, inondations, maison incendiée: la province violemment frappé par les orages

+ LIRE AUSSI| Effondrement de voirie à Lathuy

+ LIRE AUSSI| Intempéries : plusieurs cours d’eau en alerte de crue

Beauvechain: la boue toujours bien présente

À Beauvechain plusieurs villages ont connu les inondations. Tourinnes-la-Grosse, près du camping ou encore le centre de Beauvechain et la rue du Village pour ne citer que quelques endroits.

Si l’eau a tendance à baisser la boue reste très présente et l’heure est au nettoyage dans de nombreux foyers (surtout des caves et des garages).

Les ouvriers communaux sont sur la brèche. Les axes principaux du village sont praticables, malgré la boue et l’eau encore bien présentes à certains endroits. La commune prévient qu’il convient de faire à attention car les avaloirs et taques d’égout ont parfois été ouverts.

Les feux de circulation du carrefour de Hamme-Mille sont hors-service pour le moment.

+ LIRE AUSSI|50 habitations inondées à Orp-Jauche : «Il est tombé 65 litres en 20 minutes»

?+ VIDÉOS| Mont-Saint-Guibert sous eau: 1,5 m d’eau dans la ferme de l’Ornoy

Ramillies: école fermée et Ghette menaçante

À Ramillies. De nombreux villages sont touchés. Ouvriers communaux et toutes les personnes qui se mobilisent pour éviter les dégâts s’activent à relever les taques d’égouts et à fermer les voiries impactées par la montée des eaux de la Ghette qui est très menaçante à de nombreux endroits.

Les classes de maternelles de l’école primaire sont sous eaux. Les enfants n’auront pas leur dernière journée de cours.

Chastre: l’Orne sous surveillance

Thierry Champagne, bourgmestre de Chastre:

«Franchement, ça a été beaucoup moins fort que les fois précédentes sauf sur une partie de Chastre. La partie des 15 Bonniers et la rue d'Hévillers ont été fortement touchées. C'était presque pire que les autres fois. Blanmont a aussi été victime d'inondations. Il a plu cette nuit près de 40 l sur Cortil, mais sans provoquer de coulée de boue. Nous, on commence une période de surveillance de l'Orne, qui est déjà très haute. C'est notre problème actuellement, rue du Tilleul ou Octave Lotin, elle est très vite, très haute. Si elle sort de son lit, c'est directement 50 centimètres d'eau dans les maisons. À Saint-Géry ou Cortil, les dégâts ont été très limités. Il y a eu moins de pluie.»

Walhain: le Nil déborde en partie au niveau du quartier De Spêche.

Xavier Dubois, bourgmestre de Walhain: «On a été touchés partout, tous les villages sont concernés par ces inondations. ça s'est fait de manière progressive. Les endroits habituels ont été victimes des intempéries, comme la rue de Spêche, le quartier Saint-Paul, Val d'Alvaux, Perbais. Puis des endroits totalement inattendus comme la place du Tram. Il y avait 30-40 centimètres d'eau. On ne savait plus passer. Dans la rue du Trichon à Nil, impossible de passer également. Nous avons eu énormément de caves inondées dans différents quartiers, des maisons sous eau.»

«On était présent tout de suite sur le terrain. On est allé voir comment ça se passait quand ça tombait et puis les inondations sont arrivées. On a eu des concertations avec les officiers des pompiers, on est allé voir les endroits les plus problématiques pour évaluer les situations d’urgence pour certaines familles. On n’a pas dû reloger mais un déplacement de certains enfants dans des maisons a été effectué, pour éviter tout risque, quand de grosses inondations de cave menaçaient de gagner les étages supérieurs de la maison.»

«Nous allons maintenant faire le tour un peu partout, être présent au maximum et trouver des solutions. On va communiquer sur ce qui doit se faire, rappeler les numéros d’urgence. On a des sacs de sable à mettre à disposition si besoin et les personnes en difficulté, qui n’ont pas la possibilité de nettoyer ou trouver des solutions, peuvent appeler le numéro d’urgence du CPAS.»

«La préoccupation sera le niveau des cours d’eau. Le Nil déborde en partie au niveau du quartier De Spêche. Ce sera le point d’attention, en concertation avec les services du gouverneur, les pompiers et nos services.»

Rebecq et Villers-la-Ville épargnées

Patricia Venturelli, bourgmestre de Rebecq: «Rebecq a été relativement épargnée. On a eu quelques caves inondées. Il y a eu 2-3 coulées de boue mais peu conséquentes. Au niveau du Froidmont, le barrage a bien fonctionné et a retenu les eaux et boues. Seule une toute petite partie est passée, le reste a été bloqué par le barrage. On surveille le niveau de la Senne maintenant.»

Emmanuel Burton, bourgmestre de Villers-la-Ville:«À ma connaissance, il n'y a rien eu. Je ne dis pas qu'il n'y a pas eu d'eau qui a coulé à certains endroits, mais aucun souci particulier à signaler.»