« Cette décision est un véritable soulagement »

C’est la joie du côté de l’association Plaine de Vie, qui lutte contre le projet éolien sur la plaine de Bonneffe.

L.S.

Pour Fabienne Nicolas, qui s'investit dans le recours, mais qui est aussi une riveraine proche, le soulagement est réel. «Oui, je suis soulagée de la décision du Conseil d'État car si les travaux avaient été plus loin, les dommages auraient été irréversibles. C'est d'ailleurs la raison de la suspension. Eneco, lui, il se dit que si c'est construit, personne ne fera démonter les éoliennes. Voir ce mercredi qu'Eneco a remballé ses affaires est un soulagement.»