C’est offensivement que cela bloque à Perwez

À l’image de son équipe, Sébastien Moinil preste moins bien qu’espéré. Une situation qui s’explique par une baisse de régime offensive.

Adrien STOUFFS
C’est offensivement que cela bloque à Perwez
Sébastien Moinil (en vert) dispute un championnat compliqué. ©Jérôme Houet

Avec un bilan de six points engrangés sur les quatre derniers matches, Perwez est clairement en retard sur les ambitions affichées en début de saison. Alors que Grez-Doiceau semble prendre le large en tête du championnat, les Perwéziens devront rapidement réagir ce week-end face à Saintes avant d'accueillir Grez dans quinze jours pour un match qui ressemblera déjà presque à une finale pour Sébastien Moinil. «On le voit avec la victoire de Grez encore ce week-end, on accuse pas mal de retard. Je pense que ça va être effectivement compliqué. L'ambition de l'équipe était de gagner contre Orp, en faire de même face à Saintes le week-end prochain et arriver en pleine confiance face à Grez pour réaliser un neuf sur neuf. Grez n'est pas non plus à l'abri d'un faux pas. Après, la saison est encore longue. On sait que les choses peuvent aller vite. Je pense qu'on ne doit pas regarder les autres et se concentrer sur nous-mêmes pour engranger le plus de points possibles. Mais en jouant comme maintenant et en ne prenant pas les points qu'il faut, ça va être difficile