Perwez se méfie de son voisin

Les communes d’Incourt et de Perwez ne sont distantes que de quelques kilomètres. Les deux clubs collaborent au niveau de leurs équipes d’âge mais en ce qui concerne les équipes premières, chacun vit son championnat à sa sauce.

S.B.

Et du côté de Perwez, qui reste sur huit matches sans défaite, la mayonnaise est plutôt bonne. «Après un début de saison en dessous de nos espérances, cela va mieux, remarque Frédéric Detry, l’entraîneur des gardiens de Perwez. Malheureusement, le partage contre Auderghem de samedi dernier a fait retomber le château de cartes. Au lieu de se rapprocher de Grez, on reste à distance.»