Basées à Louvain-la-Neuve et présentes à Las Vegas, Wideye et FeelInGlass révolutionnent l’utilisation du verre dans les voitures

Wideye et FeelInGlass, deux des filiales d’AGC Glass Europe étaient présentes à Las Vegas et proposent des solutions en verre pour la voiture de demain.

Belga
 L’équipe de Wideye à las Vegas autour du CEO Quentin Fraselle (deuxième en partont de la droite).
L’équipe de Wideye à las Vegas autour du CEO Quentin Fraselle (deuxième en partont de la droite).

L’expertise belge en matière de verre était bien mise en avant dans les allées du salon de l’électronique, le Consumer Electronics Show (CES), à Las Vegas qui s’est terminé dimanche.

Le groupe AGC Glass Europe, basé à Louvain-la-Neuve, y était en effet présent avec trois stands: un en son nom propre et deux pour des filiales 100% belges, Wideye et FeelInGlass. AGC Glass Europe misait particulièrement sur des applications pour le secteur automobile, le rendez-vous de Las Vegas s’étant, au fil des ans, mué en véritable salon de l’auto.

"La voiture, c’est le nouvel iPhone. C’est le nouvel eldorado technologique", lance Quentin Fraselle, le CEO de Wideye, une scale-up du groupe verrier spécialisée dans les systèmes avancés d’aide à la conduite et la conduite autonome.

"Ce que nous avons créé, avec Wideye, ce sont les yeux de la voiture autonome", a-t-il même précisé à La Libre Belgique. Cet œil se compose à la fois d’une pupille (constituée par le capteur) et d’une cornée (le verre protège qui le capteur). "Ce que nous faisons, c’est développer des solutions en verre pour intégrer les capteurs Lidar (détection par infrarouge) et les caméras dans les véhicules."

Avec la multiplication des capteurs, l’industrie automobile souhaite les intégrer à plusieurs endroits sur les véhicules afin d’obtenir un champ de vision à 360°. Le pare-brise a été le premier endroit sur lequel Wideye a travaillé, explique-t-on encore dans La Libre Belgique. Mais d’autres emplacements sont utilisés: le toit, les piliers supérieurs des portières, les garde-boue, les pare-chocs, la calandre…

Wideye a eu la bonne idée d’installer, sur son stand, le squelette d’une voiture à taille réelle pour présenter aux visiteurs sa capacité à fournir des solutions adaptées à chaque configuration.

Depuis cinq ans, elle a fait le pari de venir à Las Vegas au début du mois de janvier, ce dont elle se félicite, ayant pu capter et anticiper des tendances qui se confirment à présent. Comme celle des grands constructeurs automobiles plus enclins désormais à des compromis en termes de design au profit de la sécurité des véhicules, comme l’explique Quentin Fraselle.

La réussite est telle que cela a d’ailleurs convaincu la maison-mère AGC Glass Europe, elle-même une filiale du groupe japonais Asahi Glass, d’investir dans son propre stand, puisque tant fournisseurs que constructeurs sont présents à Las Vegas, d’année en année.

Le cas de Wideye résume par ailleurs assez bien la Belgique, selon son CEO. Les solutions de l’entreprise sont développées à Charleroi, autrefois un important bassin économique verrier, le siège de l’entreprise est à Louvain-la-Neuve et le verre est produit en Flandre, à Mol, avant d’être envoyé, pour la suite du processus de production, dans une entreprise en Italie, près de Rome.

Le verre à la place du plastique dans la voiture

"Le savoir-faire belge en matière de verre est d’ailleurs connu internationalement", note Quentin Fraselle, et l’entreprise s’appuie dessus.

Tout comme d’ailleurs FeelInGlass, autre filiale du groupe AGC Glass Europe, qui développe des solutions à base de verre mince pour l’intérieur automobile et qui en était à son premier Consumer Electronics Show.

Là aussi, le développement s’opère à Charleroi et le verre est produit à Mol, où le groupe basé à Louvain-la-Neuve a fait le pari de reconstruire un four à verre il y a trois ans et de le positionner sur des verres spécifiques. "Cela alors que la durée de vie d’un tel outil est généralement d’au moins 20 ans avec une production de plusieurs centaines de tonnes de verre chaque jour", explique Thomas Lambricht, le patron trentenaire de FeelInGlass.

La jeune entreprise comptait bien profiter du CES pour mettre en avant sa marque et ses solutions pour l’intérieur des véhicules à base de verre, qui est, de plus, perçu comme plus durable que le plastique. "On essaie d’éduquer les parties prenantes présentes ici et on leur montre que le verre peut s’intégrer de telle ou telle manière dans leurs véhicules."

La production de masse des solutions de FeelInGlass commencera, elle, dans un an.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...