Projet de développement et environnement doivent aller de pair, soutient Louvain Coopération

Louvain Coopération insiste : l’environnement doit être pleinement intégré dans les projets de développement. Et l’ONG de l’UCLouvain a créé un outil pour cela.

La Rédaction de L'Avenir
Louvain Coopération mène des  « actions qui préservent l’environnement et la biodiversité tout en améliorant le quotidien des populations ».
Louvain Coopération mène des « actions qui préservent l’environnement et la biodiversité tout en améliorant le quotidien des populations ». ©Louvain Coopération

"Bien plus encore qu’ici, les impacts du dérèglement climatique bouleversent le quotidien des populations des pays du Sud. Agriculteurs, pêcheurs, éleveurs… tous ces hommes et ces femmes qui dépendent de la nature pour vivre la regardent se révolter avec l’inquiétude de l’impuissance", témoigne Louvain Coopération par communiqué.

C’est pourquoi, l’environnement doit être pleinement intégré dans les projets de développement, soutient l’ONG de l’UCLouvain.

Celle-ci développe de "nombreux projets pour préserver l’environnement tout en améliorant le quotidien de celles et ceux qui en dépendent. Son dispositif destiné à prendre en compte l’environnement dans les projets de développement est d’ailleurs reconnu par l’État belge."

Son Approche Outil d’intégration environnementale (dite Approche OIE) a en effet été choisi fin 2020 par la Coopération au développement comme outil de référence à utiliser par les ONG belges afin "d’assurer une meilleure compréhension des attentes et porter une attention structurée sur les problématiques environnementales".

Cet outil est fondé sur des questionnaires portant sur la qualité du sol, de l’eau, de l’air mais aussi sur la biodiversité, les déchets, l’énergie, ou encore les capacités des acteurs locaux à intégrer l’environnement dans leurs activités, explique l’ONG.

Ces questionnaires "permettent de décrire précisément l’état de l’écosystème avant, pendant et après le projet, mais également d’identifier les influences (potentiellement négatives) du projet (ou des activités productives promues par celui-ci) sur l’environnement et inversement. Grâce à ces observations, un plan d’action est établi par les micro-entrepreneurs et producteurs soutenus, ainsi que par nos équipes qui travaillent sur le terrain, et se traduisent en engagements concrets en faveur de l’environnement."

80 000 hectares de forêts de mangroves rasés à Madagascar

Face aux dérèglements climatiques affectant des milliers de personnes dans les pays du Sud où la question environnementale passe parfois au second plan – selon l’ONG, 80 000 hectares de forêts de mangroves ont été rasés à Madagascar et 16 500 hectares sont déboisés par an rien qu’au Sud-Kivu, en République démocratique du Congo -, Louvain Coopération, avec ses partenaires locaux, mène des "actions qui préservent l’environnement et la biodiversité tout en améliorant le quotidien des populations. L’agriculture durable, le reboisement, la régulation et l’adaptation de la pêche et la sensibilisation en sont quelques exemples."