Ottignies-Louvain-la-Neuve cultive la paix en musique

Les commémorations de la libération des camps se sont déroulées vendredi. Elles se sont terminées par un concert de la Philharmonie Concordia.

Michel Demeester
 Cécile Lucas, présidente du Cercle d’histoire, d’archéologie et de généalogie d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, pendant son discours à l’espace Saint-Rémy.
Cécile Lucas, présidente du Cercle d’histoire, d’archéologie et de généalogie d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, pendant son discours à l’espace Saint-Rémy. ©ÉDA

La Ville, le Cercle d’histoire d’archéologie et de généalogie d’Ottignies-Louvain-la-Neuve (Chago) et la Philharmonie royale Concordia ont organisé ensemble les commémorations de la libération des camps ainsi que l’hommage à l’escadron Brumagne. "Nous organisons une commémoration axée sur la non-violence, en associant des jeunes et d’autres sources vives de telle sorte qu’Ottignies-Louvain-la-Neuve devienne une cité de la paix. À l’instar de Martin Luther King, nous avons un rêve: cultivons la paix plutôt que la guerre dès le plus jeune âge" , a expliqué Cécile Lucas, présidente du Chago.