Special Olympics: 4246 médailles et des tabous cassés

La 38e édition des Special Olympics Belgium (SOB) s’est achevée samedi à Louvain-la-Neuve. Malines accueillera l’édition 2023.

Belga
Michel Demeester

Depuis jeudi, au Blocry à Louvain-la-Neuve, à la piscine Le Paradis et au stade Gaston Reiff de Braine-l’Alleud, 2737 athlètes porteurs d’un handicap mental se sont partagé 4246 médailles. Une partie d’entre elles ont été remises par la Red Flame et ambassadrice de Special Olympics Belgium, Tessa Wullaert. L’athlète Ismaël Debjani figurait aussi parmi les invités.

Special Olympics Belgium vise une plus grande inclusion sociale des personnes ayant un handicap sur et en dehors du terrain de sport. Vingt-deux villes et communes ont signé une Charte des Solidarités.

Lors de la Cérémonie de clôture, la Flamme de l’Espoir a été symboliquement transmise à Malines, qui accueillera les Jeux en 2023, toujours lors du week-end de l’Ascension. Avec les 16 disciplines sportives et adaptées de cette année, l’équitation, le cyclisme et la voile seront de nouveau au programme. Le hockey sera proposé comme sport pour la première fois. Le golf et le kayak seront des sports de démonstration.

Zehra Sayin, directrice générale, a été mise à l’honneur pour sa dernière édition des Jeux. Elle passera le flambeau à An Caers.

"Le plus grand succès de cette année a été une fois de plus les visages rayonnants, l’enthousiasme des athlètes, l’engagement incroyable des volontaires et la solidarité. Cela fait des Jeux un événement exceptionnel" , s’est réjoui Eddy Beckers, le directeur de SOB.

"Ces Jeux ont été un grand succès. Le sport, l’inclusion, l’humilité, la détermination et le respect ont été au cœur de ces quatre jours. Nous avons pu toucher des cœurs, changer des mentalités, casser des tabous" , a conclu Zehra Sayin.

L’année prochaine, auront lieu les Jeux Mondiaux d’été à Berlin avec une délégation belge de 87 athlètes.

Les Funambules présents depuis 30 ans

 Les Funambules étaient actifs en floorball et en bocce
Les Funambules étaient actifs en floorball et en bocce ©ÉdA

Les Special Olympics Belgium accueillent des sportifs venant de tout le pays. Les Funambules, club sportif de Wavre, sont venus en voisin.

Marianne Baonville est responsable du club sportif "Les Funambules" de Wavre: " Nous nous adressons aux personnes en situation de déficit intellectuel à partir de 18 ans, qu’ils vivent seuls, en famille ou en institution. Nous nous réunissons chaque jeudi de 20h à 21h30 au Collège Saint-Jean à Wavre. Notre club est reconnu par l’Adeps depuis 1989 ", explique Marianne Baonville.

Le club participe aux compétitions organisées par la Fédération Multisports Adaptés (Féma): " Nous sommes un club multisports. Nous comptons une trentaine d’affiliés. Ils font du basket-ball, du tennis de table, du Bocce, du foorball, de l’athlétisme… La Féma organise des compétitions auxquelles nous participons. Avec le Covid, les compétitions ont été mises en veilleuses. Nous reprenons la compétition ce week-end avec les Special Olympics Belgium" .

Le club y est présent chaque année: " Nous participons depuis trente ans ", poursuit Marianne Baonville.

Les athlètes étaient inscrits dans deux disciplines, le floorball et le Bocce: " Nous sommes présents avec deux groupes. Nous avons préparé cette compétition lors de nos séances sportives. En Floorball, nous avons travaillé les passes, le jeu d’équipe. En Bocce, qui est une forme de pétanque, on s’est également beaucoup entraîné en commençant par l’explication des règles du jeu ".

Une première pour Logan

Les Funambules sont venus en voisin au complexe sportif de Blocry: " La facilité à Louvain-la-Neuve, c’est le regroupement des disciplines. Ce n’est pas souvent le cas. on est souvent obligé de se déplacer sur plusieurs sites. Ici, il n’y a que la natation, le football et le netball qui se déroulent à Braine-l’Alleud ".

Giuseppe Franco participe pour la septième fois aux Special Olympics: " Je suis de Rixensart. J’aime bien cette organisation. On va essayer de gagner en bocce".

L’Ottintois Logan Adamczyk participe pour la première fois aux jeux: "Avant de venir chez les Funambules il y a un an, je faisais du vélo. Je joue au floorball en attaque. J’ai marqué deux goals mais les autres équipes sont difficiles à battre. C’est très gai ".

«Ça nous sort de la routine»

 Michaël revêtait une combinaison pour stopper les essais adverses.
Michaël revêtait une combinaison pour stopper les essais adverses. ©ÉdA

Michaël Gonce, de l’Arche à Bierges, est gardien de but dans l’équipe de floorball: " Je viens au SOB depuis 2001, sauf pendant les deux années de Covid. C’est très chouette. Lors des précédentes éditions, j’ai fait de l’athlétisme, la course à pied, le lancement du poids, les sauts en longueur et en hauteur. Cette année, je fais juste du floorball. Je joue au goal. J’ai donc une combinaison pour éviter d’être blessé par la balle. Le poste de gardien de but est important pour l’équipe ", lance-t-il.

Chaque athlète reçoit une médaille: " J’en ai une belle collection. Les SOB sont notre seule compétition cette année. On s’est entraîné pour réaliser un bon résultat. Vendredi, nous avons gagné plus de matchs que la veille. Mais, pour moi, ce n’est pas le plus important. Les SOB permettent de voir du monde, de sortir de la routine, de bouger. C’est une très belle organisation "

Sept communes signent la Charte

L’un des objectifs des Special Olympics est de promouvoir l’inclusion des personnes ayant un handicap mental, non seulement sur le terrain de sport mais aussi dans la société. En 2021, quinze villes et communes ont signé la Charte des Solidarités des Special Olympics.

 La commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve a signé la Charte des Solidarités des Special Olympics.
La commune d’Ottignies-Louvain-la-Neuve a signé la Charte des Solidarités des Special Olympics.

Vendredi, sept nouvelles villes et communes ont suivi le mouvement, dont Braine-l’Alleud et Ottignies-Louvain-la-Neuve. Elles s’engagent ainsi à promouvoir l’intégration sociale des personnes ayant un handicap mental par le biais du sport, de la formation ou de l’éducation, de la politique de la jeunesse, des affaires sociale ou de l’égalité des chances, voire de la politique de l’emploi.