Accueil des réfugiés ukrainiens: «Les cas difficiles restent une minorité»

Une réunion s’est tenue mardi soir à la Ville pour aborder les questions et difficultés que rencontrent les hébergeurs de familles ukrainiennes.

Michel Demeester
 Selon Marie-Pierre Lewalle, la présidente du CPAS d’Ottignies-LLN, le CPAS peut aider dans la mesure de ses moyens si des difficultés surgissent dans l’accueil des réfugiés.
Selon Marie-Pierre Lewalle, la présidente du CPAS d’Ottignies-LLN, le CPAS peut aider dans la mesure de ses moyens si des difficultés surgissent dans l’accueil des réfugiés. ©ÉdA – 40934328284 

Une réunion s’est tenue entre les hébergeurs, des représentants d’associations et la Ville, surtout du CPAS, en charge de l’accompagnement des ressortissants ukrainiens. Une trentaine de familles, et quelques associations étaient présentes.