De l’écoute téléphonique aux groupes de paroles

Les bénévoles de Vivre son deuil ont pour formation de base l’accompagnement des personnes endeuillées. Elles poursuivent des formations à l’écoute téléphonique, le deuil des seniors, le deuil des enfants, l’animation de groupe, les deuils non reconnus…

N.MY.

La pandémie a ralenti le travail de ces bénévoles, alors que l'on n'a jamais eu autant besoin d'elles: « Mais on n'a pas chômé pour autant, insiste Régine Lannoy. On a maintenu l'écoute téléphonique, la seule chose qu'on pouvait encore faire à certains moments de la crise.»