L'INTERVIEW DU LUNDI | DNAlytics en mission chiffrée au secours de la culture

Thibault Helleputte est le CEO de DNAlytics, une jeune société de Louvain-la-Neuve, active dans l’analyse des données de santé. Fondée en 2012, dans la foulée de la présentation d’une thèse de doctorat avec le professeur Pierre Dupont, cette spin-off de l’UCLouvain a déjà développé une cinquantaine de projets. Elle a surtout connu un regain d’intérêt public doublé d’une croissance inattendue lorsque la crise sanitaire liée au coronavirus a éclaté en mars 2020. Une véritable opportunité pour cette petite société qui vend du cerveau et de la gestion de données. DNAlytics est aujourd’hui chargée de l’encadrement scientifique de l’opération «Go for culture», censé aider à rendre, au plus tôt, la liberté au secteur culturel.

INTERVIEW : Ariane BILTERYST
L'INTERVIEW DU LUNDI | DNAlytics en mission chiffrée au secours de la culture
L’Ottintois Thibault Helleputte, CEO de DNAlytics est aujourd’hui à la tête d’une équipe d’une dizaine de salariés capables de gérer et analyser des données essentielles dans le domaine de la santé, et de la recherche et de la production biomédicale.

Thibault Helleputte, vous êtes à la tête de DNAlytics, une société qui a récemment été couronnée d’un Digital 4 Good Award, une récompense pour le rôle sociétal de votre entreprise, en particulier sa contribution spontanée à la lutte contre la pandémie. Vous pouvez expliquer quel rôle votre société a joué contre le Covid?