Ces ronds-points qui nous font tourner la tête: «Le Cri du peuple» pour saluer les droits humains

Douze personnages en fil de fer tendent les bras vers le ciel au rond-point des Droits de l’homme, sur l’avenue du même nom.

Michel Demeester

Réclamé à cor et à cri par les automobilistes venant de Limelette et devant traverser la voirie pour rejoindre la N238 pour se rendre à Louvain-la-Neuve, le rond-point aménagé en 2004 par le SPW (appelé à l'époque le MET) a pris le nom de la rue qu'il sécurise. C'est en effet à l'occasion du bicentenaire de la première Déclaration des droits de l'homme (signée le 26 août 1789) que la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve appelait la voirie reliant la N238 à la gare «avenue des Droits de l'homme»: «Nous voulions cette dénomination sur une artère importante, très fréquentée, pour marquer le coup et pas pour une petite rue perdue au fond d'un clos…», expliquait à l'époque Jacques Benthuys, échevin des Droits de l'homme.