Cinq maisons de repos brabançonnes à reprendre

Cinq maisons de repos situées en Brabant wallon pourraient quitter le giron d’Orpea. Le groupe français, dans la tourmente, doit trouver des repreneurs.

Arnaud Huppertz
 Pour le ministre Borsus, la reprise des maisons de repos gérées par Orpea devrait pouvoir s’opérer sans intervention régionale.
Pour le ministre Borsus, la reprise des maisons de repos gérées par Orpea devrait pouvoir s’opérer sans intervention régionale. ©BELGA 

Que vont devenir les 18 maisons de repos gérées par le groupe Orpea en Wallonie ? La question se pose, notamment au parlement wallon ce mardi, depuis que le groupe français, propriétaire à 99,9% du groupe belge du même nom, est plongé dans la tourmente. "Le groupe Orpea, qui a perdu 90% de sa valeur sur les marchés boursiers, a demandé son placement sous protection judiciaire avec une dette cumulée de 9,5 milliards au 30 septembre dernier", observe le député wallon André Antoine (Les Engagés), inquiet pour les 18 maisons de repos wallonnes dont 5 sont situées en Brabant wallon: la Closière Cornet à Villers-la-Ville, la maison de repos Jean de Nivelles et la résidence-services Mont-Saint-Roch à Nivelles, la maison de repos de Thines (Nivelles) et Top Seniors à Tubize.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.