Le personnel de Logistics Nivelles approuve le plan social après une journée tendue

Trois assemblées générales ont été organisées mardi sur le site de Logistics Nivelles. Les travailleurs ont approuvé le plan social à 68,3 %.

Vincent Fifi
 Les camions approvisionnant les magasins Carrefour continuaient à entrer et sortir du site, mardi, alors que le personnel était en assemblée générale.
Les camions approvisionnant les magasins Carrefour continuaient à entrer et sortir du site, mardi, alors que le personnel était en assemblée générale. ©ÉdA

La longue saga du conflit entre direction et représentants du personnel touche à sa fin chez Logistics Nivelles. Du reste, la vie de l’entreprise aussi. En septembre 2021, le groupe international Kuehne + Nagel avait annoncé son intention de fermer le site à l’automne 2022, mettant en péril 549 emplois. Depuis, ni les nombreuses réunions organisées dans le cadre de la procédure Renault, ni les actions de protestation menées à Nivelles ou dans des magasins Carrefour approvisionnés depuis le zoning Sud, pas plus que les nombreux moments de (vive) tension entre la direction et les représentants des travailleurs, n’ont pu changer la donne.

On sait que le site sera fermé à la mi-novembre 2022 et après des mois de discussions, les syndicats ont soumis mardi aux travailleurs le contenu du plan social arraché ces dernières semaines lors des négociations difficiles avec les représentants de Kuehne + Nagel. Ces derniers avaient décidé unilatéralement de clôturer la phase 1 de la procédure Renault, pour passer à la négociation du plan social il y a un mois.

Et en fin de semaine dernière, ils ont fait savoir aux représentants du personnel qu’ils n’étaient plus prêts à négocier davantage, les premiers licenciements devant intervenir à partir du 1er  juillet. Les travailleurs ayant chacun reçu une simulation des indemnités auxquelles ils auraient droit en fonction de leur ancienneté dans le cadre du plan social tel qu’arrêté, l’heure était mardi au vote en assemblée générale.

Pour faire court dans une matière plutôt technique, il est question de l’obtention de 30% ou de 40% en plus de l’indemnité légale pour les employés, en fonction des situations. Pour les ouvriers, certaines situations étaient plus favorables. Mais cela reste bien moins qu’espéré de la part de multinationales comme Kuehne + Nagel et son client Carrefour, qui ont pris la décision de délocaliser l’activité logistique en Flandre sans prévoir de transfert de personnel. Mais cela semblait à ce stade à prendre ou à laisser…

Trois assemblées générales

Mardi en matinée, la CGSLB, très minoritaire au sein de l’entreprise logistique aclote, a tout de même tenté une troisième voie: dans un communiqué de presse, le syndicat libéral estimait ne pas pouvoir signer l’accord pour plusieurs raisons, et demandait dès lors à la direction de consentir un dernier effort en modifiant sa proposition sur plusieurs points.

La première assemblée générale, organisée pour le personnel du matin, s’est finalement clôturée par un tout petit oui au plan social: 52 pour, et 48 contre. Du côté des syndicats socialistes et chrétiens, tout en soulignant que le choix appartenait évidemment au personnel, on disait craindre sérieusement qu’en cas de vote négatif, la direction se contente du minimum légal. Avec à la clé de grosses pertes financières pour les membres du personnel ayant 10, 15, 20 voire 25 années d’ancienneté…

L’assemblée générale qui a débuté à 14h, destinée aux travailleurs de la pause de l’après-midi, a débouché sur un vote plus important en faveur du plan social, mais le suspense a duré jusqu’en soirée, avec la dernière assemblée qui a débuté vers 20h.

Le résultat est tombé au-delà de 22h. En globalisant les votes de toute la journée, ce sont finalement 68,3% du personnel de Nivelles Logistics qui ont approuvé le contenu du plan social.