Occupation de voirie: ça ne changera pas

Interpellée sur le coût de la réservation de voirie par les citoyens, la majorité rappelle les détails d’une décision prise en 2020.

V.F.
Occupation de voirie: ça ne changera pas
Nivelles a été épinglée pour faire payer très cher ceux qui demandent une occupation temporaire de voirie. Pour le collège, tout service se paie… ©ÉdA

À la mi-janvier, une émission spécialisée dans les questions de consommation a comparé le coût des occupations de voirie dans plusieurs communes de Wallonie et de Bruxelles. Nivelles a été épinglé comme la ville où "rien n'est gratuit", avec notamment le témoignage d'un peintre en bâtiment. Celui-ci indiquait qu'à Nivelles, réserver un emplacement pour procéder à des travaux pendant une semaine ou deux coûte cinq fois plus cher qu'à Woluwe-Saint-Pierre. Cette semaine, au conseil communal, Louison Renault (PluS) et Véronique Vandegoor (DéFI) ont interpellé le collège à ce sujet, déplorant que Nivelles figure parmi les villes les plus chères pour les occupations de voirie. Pour un déménagement qui dure quelques heures, la facture peut monter à près de 100€. Les conseillers ont dès lors suggéré de revoir ces tarifs.