Local inutilisable: l’échevine de la Jeunesse contrainte de "squatter"

Depuis le mois de septembre, l’échevine Isabelle Bourlez se trouve sans bureau à l’hôtel de ville, en raison de problèmes d’infiltration d’eau.

Vincent Fifi

Nous avons évoqué il y a quelques jours dans ces colonnes les soucis de chauffage qui tardent à se régler au Waux-Hall, et ont engendré l’annulation de certaines activités. Mais juste de l’autre côté de la route, au sein même de l’hôtel de ville, ce n’est pas non plus le confort maximal: depuis le mois de septembre, l’échevine en charge de la jeunesse et de l’enseignement, Isabelle Bourlez (Écolo), se retrouve sans bureau.