Coups à agents pénitentiaires: un an ferme

À voir et entendre comment il s’est comporté par gestes et en paroles en audience, on imagine aisément la scène subie par trois gardiens de prison…

J.Vd.

Le 24 septembre 2020, à la prison d'Ittre. Mohamed B., 32 ans, refuse le repas distribué par trois agents pénitentiaires. On le remet en cellule où tout dérape. "Ferme cette porte, fils de pute", hurle-t-il alors que Vincent G. l'a accompagné dans sa cellule. Rudy D. entre aussi et est accueilli par des coups avec une violence telle qu'il restera en incapacité de travail jusqu'en novembre 2021. Vincent G. est moins gravement blessé, de même que le troisième agent, Kathy D., qui donnera l'alarme. L'énergumène finira par être maîtrisé.