Le sort, parfois, s’acharne

Six citations en faillite et sept aveux devant le tribunal, ce lundi. À nouveau, le Covid, mais parfois aussi le sort s’acharne sur des entrepreneurs.

Jean Vandendries,Jean Vandendries

Tel est le cas pour deux frères domiciliés à Ramillies qui se sont associés pour une entreprise familiale de pompes funèbres basée à Ciney. Ils décidèrent de changer radicalement d’orientation et ils optèrent pour l’ouverture d’une animalerie. Un commerce que l’on rencontre de plus en plus, mais celui-ci ne va pas décoller car, malédiction du destin, deux enseignes très connues dans ce domaine vinrent s’installer à quelques centaines de mètres du lieu d’exploitation. Comme il est bien connu qu’un malheur ne vient jamais seul, un des frères décède. Le survivant n’a d’autre ressource que de faire aveu de faillite avec une dette d’environ 85 000€.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.